Quels sont les 4 facteurs individuels des TMS ?

108
Partager :
facteurs individuels des TMS

Le terme « TMS » désigne l’ensemble des maladies multifactorielles à composante professionnelle. Les facteurs à leur origine sont liés aux contraintes psychosociales et organisationnelles ou sont d’ordre biomécanique. D’autres causes sont regroupées dans les facteurs individuels des TMS, ce qui en fait un terme encore méconnu du grand public.

Facteurs individuels des TMS : les mauvaises habitudes au travail

Les facteurs individuels des TMS sont liés aux caractéristiques intrinsèques des individus (âge, état de santé) et à leur hygiène de vie. À titre d’exemple, un travailleur souffrant de diabète a plus de chance de souffrir d’un syndrome du canal carpien qu’un autre en bonne santé physique. À contrario, un même geste peut provoquer une tendinite chez certaines personnes et ne rien entraîner chez d’autres. On parle alors de « sensibilité individuelle ».

Lire également : Quelle est la rémunération d'un livreur Uber Eats?

Les travailleurs qui adoptent de mauvaises pratiques de travail et des techniques de levage inadaptées au quotidien augmentent les facteurs de risque qui peuvent aboutir à un TMS. Ceux qui emploient une mécanique corporelle déconseillée sur le long terme sont également concernés par ces maladies.

Les mauvaises pratiques de travail créent du stress supplémentaire tout en augmentant la fatigue générale du corps. La capacité de récupération du travailleur concerné se voit également limitée. Les situations susceptibles de provoquer des troubles musculosquelettiques sont entre autres :

Lire également : Choisir sa franchise en 5 questions

  • les travaux de manutention ;
  • les interventions à genoux ou les bras en l’air ;
  • le port de charges lourdes ;
  • les activités répétitives.

Ces troubles qui concernent les coudes, les mains, les épaules, le dos et les genoux sont fréquents dans le secteur du BTP. Ils peuvent devenir dangereux sur le long terme. Il convient donc de respecter les normes en matière de sécurité au travail et de mettre en place un suivi adapté au sein de l’entreprise pour prévenir cette situation.

Les mauvaises habitudes de santé générales

Les mauvaises habitudes de santé figurent également sur la liste des facteurs individuels des TMS. Il peut s’agir d’un excès de tabac ou de la consommation déraisonnable d’alcool.

De même, l’obésité des travailleurs peut les exposer à des troubles musculo-squelettiques et à d’autres maladies chroniques. Cet état de fait peut raccourcir leur espérance de vie et impacter leur santé de manière négative et irréversible.

L’absence de repos et la faible capacité de récupération

facteurs individuels des TMS

Il est impossible de lister les facteurs individuels des TMS sans citer le mauvais repos et la récupération insuffisante. En général, les TMS ont tendance à se développer lorsque la fatigue atteint un pic important et dépasse le système de récupération des travailleurs.

Cette situation peut provoquer un déséquilibre musculo-squelettique et envoyer la personne concernée sur un lit d’hôpital. Les travailleurs qui ne se reposent pas et ne récupèrent pas de leurs heures de travail s’exposent à un risque de TMS.

Mauvaise nutrition, forme physique et hydratation.

Cette liste se termine avec le facteur de TMS le plus commun : la mauvaise nutrition, forme physique et hydratation. Un nombre inquiétant de personnes adopte de très mauvaises habitudes alimentaires. Beaucoup d’entre elles souffrent également de déshydratation ou d’un niveau de condition physique peu recommandé.

Les travailleurs qui ne prennent pas soin de leur corps au quotidien peuvent développer des troubles musculo-squelettiques. Des problèmes de santé chroniques et d’autres maux tels que l’hypertension, le diabète, le cancer et l’ostéoporose peuvent également survenir.

Quels sont les facteurs biomécaniques des TMS ?

Les principaux facteurs de risque biomécaniques de TMS sont la forte répétitivité des gestes au quotidien et les efforts excessifs déployés par les travailleurs pour atteindre leurs objectifs de fin de mois. En outre, le travail qui nécessite de réaliser des gestes très précis et très fins peut aussi provoquer des TMS à la longue.

Les postures qui sont à la fois inconfortables et maintenues sur de longues périodes font partie de cette liste. Les types de prises comme celles effectuées entre le pouce et l’index par les travailleurs sollicitent énormément les muscles et peuvent entraîner de graves problèmes de santé. Le port permanent de gants ainsi que l’exposition répétée au froid et aux vibrations peuvent également constituer des facteurs aggravants de TMS.

Partager :