Quel est le rôle social et sociétal de l’entreprise ?

2
Partager :

Aujourd’hui, la responsabilité sociale des entreprises (RSE) est plus que jamais une nécessité et son adoption par des entreprises socialement responsables ne doit plus être démontrée au niveau national qu’au niveau international. S’engager dans une approche RSE permet de se protéger contre les risques économiques, sociaux, sociétaux, environnementaux, de réputation et d’image, mais aussi de créer un climat de confiance avec les parties prenantes et de renforcer le sentiment d’appartenance de tous les employés de l’entreprise.

La RSE est avant tout une approche volontaire, souvent portée par la direction générale et les membres du comité de direction, elle nécessite l’engagement et l’implication de tous les employés au quotidien dans l’exercice de leurs activités. S’engager dans cette voie, c’est s’intégrer dans toutes les prises de décision (nouvelle stratégie, lancement d’un nouveau projet, nouveau produit ; réorganisation, investissement, etc.), ce qui concerne non seulement les questions économiques et financières, mais aussi sociales et environnemental.

A voir aussi : Comment bénéficier de l'acre en 2020 ?

Les entreprises qui ont adopté cette approche ont mis en place, en fonction de leur taille, une organisation dédiée : département Développement durable, département RSE, département RSE, département RSE, etc.

Compte tenu de l’importance de la fonction RSE en tant que catalyseur et facilitateur du processus, il est important de définir le rôle de la fonction RSE dans l’entreprise et de mettre en lumière les missions qu’elle doit accomplir afin de donner vie aux principes de la RSE à tous les niveaux de l’entreprise. , mais également au niveau de ses parties prenantes.

A découvrir également : Quelle est la forme juridique de l'entreprise ?

La fonction RSE : un nouvel emploi dans l’entreprise

Grâce à la RSE, une nouvelle tâche est créée : il s’agit de la fonction RSE. Cette fonction est apparue avec l’avènement des standards RSE, en particulier la charte RSE de la CGEM pour le cas du Maroc. Il a pu prendre toute sa place au sein de l’organisation, en particulier dans les grandes groupes, pour se positionner en tant que direction, qui siège souvent dans des comités de gestion ou des comités exécutifs.

Ce positionnement n’est pas le fruit du hasard. Il tire sa légitimité par une prise de conscience par les dirigeants, des défis de la RSE pour la conduite des affaires et de leurs engagements à créer de la valeur pour toutes les parties prenantes.

Souvent, la fonction RSE est confiée au département des ressources humaines (DRH et RSE), au département de la communication (DC&CSR) ou à la direction de la gestion des risques (DRM&RSE) ou elle est directement rattachée à la direction générale.

Ce choix est dicté par l’entreprise et la vision de son dirigeant, qui soit il considère que la RSE défend des principes et des valeurs qui doivent être portés par les ressources humaines, soit bien qu’il s’agisse d’une approche qui aidera l’entreprise à mieux communiquer sur les pratiques de RSE avec ses parties prenantes. Ou simplement, utilisez les exigences du CSR cadre pour alimenter la cartographie des risques.

En fin de compte, quel que soit le lien, le rôle de la fonction RSE est de déployer les principes de RSE à l’ensemble du personnel, de communiquer les bonnes pratiques et les performances RSE aux parties prenantes et de réaliser une cartographie des risques RSE avec la mise en œuvre de mécanismes de contrôle. Pour ce faire, il doit s’appuyer sur les départements RH (formation et sensibilisation, respect des exigences des normes RSE : droits humains, conditions de travail et d’emploi), la communication (rapport RSE, co-plan RSE interne et externe) et la gestion des risques (évaluation des risques, cartographie des risques RSE). Mais aussi les autres fonctions de l’entreprise qui doivent répondre aux exigences du cadre RSE : Achats, Marketing & Ventes, Environnement, Juridique, Sociétal, etc. Il s’agit donc d’une fonction transversale au service de tous ses clients internes.

Les missions de la fonction RSE dans une approche RSE

La fonction CSR est une fonction transversale pour l’ensemble de l’entreprise. Sa mission principale est d’animer l’approche RSE avec les différents services de soutien et opérationnels de l’organisation. Ses principales missions sont les suivantes :

  • Choisissez le cadre RSE à mettre en place : Global Compact, ISO 26000, CSR Charter of CGEM, etc. Ce choix est dicté par la direction de la DG et les enjeux de l’entreprise. Au Maroc, de nombreuses entreprises ont choisi le label CGEM CSR, qui s’inspire des normes internationales et est compatible avec les exigences de la norme ISO 26000 (qui n’est pas une norme de certification comme les autres normes ISO à savoir : ISO 9001 et ISO 14001 Version 2015 ou ISO 45001 version 2018) ;
  • Développer une politique RSE, après avoir analysé le contexte de l’entreprise et identifié les problèmes internes et externes. La politique RSE doit être formalisée et communiquée à tous les employés ainsi qu’aux différentes parties prenantes. Il doit mettre en évidence le les engagements de la direction générale par rapport aux exigences du cadre RSE choisi par l’entreprise ;
  • Identifier et réaliser une cartographie des parties prenantes. Objectif, identifier les parties prenantes les plus pertinentes (Power/Intérêt) et mettre en place un plan d’action pour répondre à leurs besoins et attentes ;
  • Identifier et réaliser une cartographie des risques RSE. Pour chaque exigence du cadre (droits de l’homme, conditions de travail et d’emploi, lutte contre la corruption, gouvernance d’entreprise, etc.), il est nécessaire d’identifier les risques, de les évaluer, de mettre en place des mécanismes de contrôle, de suivre et de contrôler la mise en œuvre des plans d’action ;
  • mettre en place des organes de gouvernance RSE : en particulier un comité stratégique RSE (qui regroupe le Codir) et le comité RSE par direction. Les procédures de fonctionnement de ses comités doivent être formalisées. L’objectif est d’impliquer les services fonctionnels et opérationnels dans le déploiement de la politique RSE de l’entreprise et de rendre compte des réalisations à la RSE comité stratégique ;
  • Configurez un programme de formation et de communication pour l’ensemble du personnel. L’objectif est de comprendre les défis de la RSE et pourquoi l’entreprise s’engage dans une approche RSE, mais surtout d’expliquer aux employés leurs contributions quotidiennes pour la déployer dans leurs activités ;
  • Soutenir les services fonctionnels et opérationnels dans le développement d’indicateurs et de chartes RSE (charte de recrutement, charte d’achat responsable, etc.)
  • ; Développer, en collaboration avec le département Communication, le plan de communication RSE interne (examen interne de la RSE, plateforme web dédiée, journées RSE,…) et externe (visite d’article et de presse, rapport, réunion avec les parties prenantes, organisation de séminaires et de conférences, etc.)
  • ; Développer le rapport RSE conformément au cadre GRI (Global Reporting Initiative). Pour rappel, le GRI est un référentiel d’indicateurs permettant de mesurer le niveau de progression des programmes et offres RSE des entreprises. des lignes directrices pour rendre compte des différents niveaux de performance économique, sociale et environnementale ;
  • Soutenir les sous-traitants, les prestataires de services et les fournisseurs, pour une mise à niveau de la RSE. Ainsi, en partenariat avec le département des achats, il doit organiser des audits sociaux pour s’assurer du respect des exigences réglementaires, considérées comme le « SMIG », dans une approche RSE et les accompagner à travers des programmes de formation et de sensibilisation. L’entreprise doit être une locomotive RSE au niveau de son écosystème ;
  • Communiquer et partager les bonnes pratiques, via le site Web, mais aussi par les participants à des conférences, séminaires, tables rondes, etc. Dirigerez également des modules de formation pour les étudiants des écoles et universités, qui seront les futurs collaborateurs de l’entreprise.

Pour mener à bien ses missions, le responsable RSE doit être doté de compétences managériales et comportementales lui permettant d’inculquer les principes et les valeurs de la RSE. Esprit d’équipe, communication, initiative, clients, dynamiques, sociables, persévérants, exemplaires, sont à mon avis les principaux traits de personnalité du responsable RSE pour mener à bien ses missions et contribuer activement à établir dans l’entreprise une dynamique de progrès responsable et durable.

Bien entendu, le rôle des autres fonctions (RH, Achats, Ventes, etc.) est également important dans le déploiement de la politique et de l’approche RSE au sein de leurs activités. Ce sera le sujet des prochains articles où nous aborderons d’abord le rôle de la fonction RH dans la RSE. A suivre !

Par Kamal FAHMI — Directeur général associé de ProgressConsulting et ancien RH & CSR dans plusieurs grands groupes industriels et de services

Partager :