Prévoir ses finances en tant qu’auto-entrepreneur

7
Partager :
Prévoir ses finances en tant qu'auto-entrepreneur

La création du statut d’auto-entrepreneur est différente d’une société ou une entreprise classique. Il est impossible de différencier ses revenus et de passer ses frais liés à son activité comme frais réels. Si vous avez pour projet d’ouvrir une micro-entreprise, il conviendra donc de bien encadrer et anticiper vos finances, puisqu’elles ne sont pas déductibles de vos cotisations et de vos impôts sur le revenu, quelles que soient vos activités.

Les entrepreneurs doivent prévoir les cotisations dues aux impôts

Lorsqu’un entrepreneur ouvre micro-entreprise, il a deux options. Celle de payer chaque mois ou chaque trimestre son impôt sur le revenu. C’est en ouvrant votre auto-entreprise sur le site de l’URSSAF que vous choisirez la première ou la seconde option. Si vos clients ne vous payent pas au mois, nous vous conseillons de payer vos cotisations sociales tous les trois mois, tandis que si vos clients payent à réception de la facture, il est préférable de payer au mois. Voici les cotisations sociales que vous devez verser à l’URSSAF :

A lire aussi : La caractérisation d'une entreprise à travers son organisation

  • TVA (taux de 20 %)
  • Impôt sur le revenu
  • Contribution à la formation professionnelle
  • Cotisation à la Sécurité sociale (assurance maladie, allocations familiales, cotisations retraites et enfin cotisation décès)
  • CFE (la CFE est la cotisation foncière des entreprises)

Il est bon de noter que si vous êtes bénéficiaire de l’ACCRE, vous payerez moitié moins de cotisation. Pour un entrepreneur ayant une activité de prestations de service, le taux passe de 22 % de cotisations sociales à un taux 11 % pendant un an. Une aide non négligeable, que tout le monde peut toucher à l’ouverture de sa première auto entreprise.

Acheter du matériel pour son activité quand on est entrepreneur

Pour un auto-entrepreneur, investir pour son auto-entreprise est plus compliqué que pour une entreprise classique. En effet, un micro-entrepreneur n’a aucune trésorerie et ses revenus professionnels ne sont pas mis sur un compte pro. Si pour vos affaires, vous avez besoin d’une auto ou d’un ordinateur, vous ne pourrez pas les faire passer en frais réel. Cela veut dire que vous payez des cotisations sur votre matériel.

A découvrir également : Comment mettre en place une société d’assurance ?

C’est pourquoi, il est important de prévoir les achats de son activité, de créer un budget prévisionnel parfaitement chiffré, et de ne pas acheter n’importe quoi. Pour vous aider à faire votre budget, optez pour un exemple de prévisionnel financier en ligne. N’investissez pas tous vos revenus dans votre micro-entreprise, pensez à garder une part qui paiera vos cotisations sociales.

Seuls les débours (dépenses liées à l’achat de matériel remboursées par le client) ne comptent pas dans les cotisations sociales. En revanche, il doit y avoir un accord écrit et signé par le client, qui confirme que ces dépenses sont à sa charge et en lien avec l’activité.

Attention au chiffre d’affaires trop élevé des auto-entrepreneurs

Aucun entrepreneur dit que son activité rapporte trop, et qu’il aimerait moins gagner. En auto-entreprise, il faut prendre garde à ses revenus, car s’ils sont trop élevés en fin d’année, vous risquez de devoir payer une TVA et vous serez peut-être même obligé de changer de statut et d’activité. Sachant que vous ne pouvez pas investir dans votre entreprise ou réduire vos revenus réels, il ne faut pas “trop gagner” si vous voulez rester sous ce régime.

Si vous ne désirez pas payer de TVA, vous devez impérativement faire une déclaration inférieure à 94 300 € en vendant vos marchandises. Et, si vous faites de la prestation de service, ce chiffre baisse grandement, et vous payez de la TVA dès 36 500 € de chiffre d’affaires. La TVA se paye en deux fois, la première partie est à payer en juillet et la seconde en décembre. Et, dans l’éventualité où votre TVA est inférieure à 1 000 euros, vous êtes imposé de payer en une fois. Il faut donc prévoir cette dépense dans votre budget si vous gagnez plus que les sommes indiquées.

Sachez enfin, que si votre déclaration de revenus est trop élevée pendant trois années consécutives, vous ne pouvez plus cotiser pour le régime de l’auto-entreprise et devrez payer comme une entreprise individuelle classique.

Partager :