Les évolutions du droit du travail dans les entreprises

773
Partager :

Dans les entreprises, c’est le droit du travail qui régit les relations entre l’employé et l’employeur. Il a été créé en France au XIXème siècle pour protéger le salarié, car à l’époque, on le voit comme la partie faible dans cette relation. Depuis le XIXème siècle, ce droit a bien évolué. Faisons un aperçu de cette évolution.

Rappel de la définition du droit du travail

On peut définir le droit du travail comme l’ensemble des règles juridiques à appliquer aux relations entre les employeurs du secteur privé et les salariés dans le cadre du travail. En effet, les travailleurs du droit public comme les fonctionnaires, ainsi que les travailleurs indépendants, les dirigeants d’entreprises et les bénévoles ne sont pas concernés par ce droit.

A lire en complément : Le droit du travail : une législation dédiée au travailleur

C’est au droit du travail qu’on se réfère pour l’organisation des relations professionnelles, que ce soit entre l’employeur et le salarié ainsi que la collectivité des salariés. Il n’y a pas que les relations professionnelles qu’on indique dans le droit du travail : de nombreux éléments y sont également pris en compte. On peut citer entre autres :

  • Le contrat de travail,
  • La rémunération,
  • Les congés,
  • La santé au travail,
  • La grève,
  • La représentation du personnel,
  • La formation.

Le droit du travail est un droit évolutif. Vous l’avez sans doute remarqué : aujourd’hui, on ne travaille plus de la même manière qu’il y a une cinquantaine d’années.

A voir aussi : La responsabilité sociale des entreprises : des actions concrètes pour s'engager positivement

Le droit du travail, un droit évolutif

Le droit du travail évolue avec le temps, car il affiche des enjeux économiques et sociaux, voire politiques dans certains cas. Certains salariés soulignent une lenteur dans l’évolution de ce droit, ce qui est le cas, mais il évolue toujours de manière à en faire profiter plus les salariés. Parmi les évolutions du droit de travail, il y a :

  • Le rallongement de la durée des congés payés : Si on remonte le temps, notamment en 1936, le salarié n’avait droit qu’à quinze jours de congés payés. Actuellement, la durée légale du congé annuel payé est de 30 jours ouvrables,
  • La réduction de la durée hebdomadaire du travail : il n’y a pas encore longtemps, on parlait de huit heures de travail par jour, ce qui nous faisait 40 heures par semaine. Depuis l’an 2000, le droit du travail a fait passer ces 40 heures à 35 heures et dans quelques années, on devrait passer aux 32 heures. Pour ce qui est de la durée du travail par semaine, on est dans une tendance de réduction lente, mais elle reste régulière,
  • L’évolution du salaire minimum : il s’agit ici d’un enjeu économique. Le montant mensuel brut du salaire minimum interprofessionnel de croissance est actuellement à 1 700 euros et quelques pour les 35 heures de travail effectives. Avec cette évolution du salaire, on cite également les autres avantages dont les salariés profitent comme les possibilités de formation.

Oui, le droit du travail est évolutif, mais cette évolution le rend instable. Les employeurs ont du mal à se retrouver parfois. C’est par exemple le cas avec le licenciement économique : à une époque, la réglementation a été bien souple et à une autre, elle a été bien dure.

Partager :