Immobilisations corporelles : définition comptable

141
Partager :
Immobilisations corporelles : définition comptable

Dynamiques économiquement, toutes les entreprises concentrent des capitaux et des investissements répartis dans des placements actifs et positifs. Pour garantir une pérennité et une rentabilité forte, les placements financiers sont nécessaires à chaque entreprise et se concentrent sur différents domaines ou antennes. Par l’acquisition de locaux ou de bâtiments à des fins professionnelles et économiques, chaque entreprise pourra compter parmi son capital actif un investissement florissant qui ne dévaluera pas. Les immobilisations appelées en comptabilité sont ces lieux ou espaces dédiés aux entreprises qui correspondent à une partie du capital positif. N’ayant aucun but lucratif ou de consommation, leur acquisition est simplement économique.

Qu’est-ce qu’une immobilisation comptable ?

L’immobilisation comptable est tout un réseau de biens immobiliers ou d’équipements destinés à une entreprise. Pour les besoins de chaque entreprise, les immobilisations comptables vont être des objets ou lieux à destination de l’entreprise.

Référencées sur le bilan comptable, les immobilisations vont constituer tout un panel d’outils que l’entreprise va payer sur plusieurs années sans que cela entache le bilan comptable. Les immobilisations comptables seront des entités à valeurs non terminées, ni mises en service directement par l’entreprise. 

A lire en complément : Quelles sont les attitudes à avoir pour réussir sa formation professionnelle ?

L’immobilisation est créée par l’entreprise directement et conçue avec les ressources et les moyens financiers comme humains. Pour qu’un matériel, une acquisition devienne une immobilisation, il faut se pencher sur :

  • son identification
  • prouver les avantages économiques du bien
  • économie positive

En comptabilité, on distingue 3 grandes immobilisations qui sont référencées dans le bilan comptable et détiennent leurs propres caractéristiques.

A lire aussi : Quel rôle joue les miroirs de circulation dans l'entreprise ?

Quels sont les types d’immobilisation comptables ?

En général et dans tous les bilans comptables, on recense trois immobilisations. Ces trois types d’immobilisation vont être différents et ne sont pas utilisés pour les mêmes raisons ou actions économiques.

Immobilisation corporelle

L’immobilisation corporelle correspond aux actifs d’une entreprise. En effet, cette immobilisation a pour vocation de correspondre à la part de part active et économique d’une entreprise lors de l’acquisition de matériel ou de lieu dédié au rendement de l’entreprise.

Destinées à l’utilisation de l’entreprise, les immobilisations corporelles sont plurielles et peuvent se concentrer sur des éléments comme :

  • matériaux
  • machines
  • lieux
  • entrepôts
  • ateliers
  • gros outillages
  • agencement de bâtiment
  • outillage informatique

Ces immobilisations corporelles sont, à vrai dire, quotidiennes et essentielles à chaque entreprise et à ses besoins en termes d’équipements.

Immobilisation incorporelle

L’immobilisation incorporelle est différente de celle corporelle. Elle s’établit sur des actifs non financiers, c’est-à-dire non monétaires. Ces immobilisations ne sont pas d’ordre physique ou à vocation d’être utilisées comme des machines ou un atelier.

L’immobilisation incorporelle est simplement à disposition de l’entreprise et n’a aucune valeur économique à proprement parler. Elle a pour vocation d’être utile à l’entreprise dans son fonctionnement sous des formes alternatives. On recense dans ce type d’immobilisation des exemples comme :

  • les logiciels
  • les marques
  • les brevets
  • le référencement client
  • les dossiers clients
  • le fonds de commerce

Toutes ces immobilisations sont invisibles à chaque entreprise et ne servent pas directement à son activité. Elles apparaissent plus comme un complément.

Immobilisation financière

La dernière catégorie de l’immobilisation comptable est l’immobilisation financière. Les immobilisations financières sont des actifs durables. Elles se concentrent dans les secteurs d’activités pérennes qui vont faire fructifier le capital ou les investissements de l’entreprise. L’immobilisation financière détient une valeur marchande et commerciale importante.

Elle s’intègre directement dans les parts actives du capital de chaque entreprise. Elles sont rattachées directement à l’entreprise de manière non physique. Elles sont vues comme des extensions actives financièrement. Parmi elles, on peut citer :

  • les titres de participation
  • les dépôts
  • les cautions
  • les créances
  • les titres représentatifs
  • les prêts

Tout ce panel ne peut pas perdre de valeur économique, mais ne sont pas illimités dans leur obtention.

Immobilisations corporelles : définition comptable

Évaluation d’une immobilisation corporelle

Lors d’une évaluation et d’une réévaluation d’une immobilisation corporelle, on vient estimer le bien acquis pour s’assurer de la rentabilité de l’actif financier. Évalué à partir du moment où l’on obtient le bien, l’évaluation s’effectue directement.

Dans l’évaluation de cette immobilisation corporelle, on estime que son coût total n’est pas seulement l’achat unique. On estime en plus de l’achat tous les frais externes à celui-ci. Pour évaluer correctement l’acquisition d’un bien, on analyse :

  • les frais techniques ou d’installation
  • les frais liés aux transports
  • les frais d’entretien
  • les frais de désinstallation
  • les frais de manutention

Toute cette catégorie sera imbriquée au coût d’achat initial, ce qui de fait va augmenter le prix et les dépenses lors de la rédaction du bilan comptable. Cette évaluation pour chaque immobilisation corporelle sera la même lors d’une réévaluation.

Cependant, même si le schéma reste identique lors d’une réévaluation des immobilisations corporelles, on va insister sur l’aspect historique et l’ancienneté du produit ou du bien acquis. On estimera que le bien ou le produit aura subi certaines réparations ou modifications par sa longévité ou son usure. Le prix sera alors revu à la baisse ou à la hausse, dépendant des dégâts ou de l’amélioration de celui-ci.

Partager :