Les risques industriels en France : où en est-on ?

84
Partager :
risques industriels en France

Dans les usines, il n’est pas rare de constater la survenue des accidents. Lorsque ce genre de situation arrive, de nombreuses conséquences sont enregistrées. Elles touchent les employés, l’entourage immédiat, les biens et/ou l’environnement. En France, les risques industriels proviennent souvent des usines classées Seveso. Où en sont les démarches pour faire face à ses catastrophes ? Éléments de réponses.

Effets des catastrophes industrielles

Lorsqu’un accident se produit dans une usine, différents types de conséquences sont enregistrés. Il s’agit des effets thermiques, de surpression et de ceux qualifiés de toxiques.

A lire en complément : Comment créer une newsletter percutante pour augmenter le trafic sur votre site web

Conséquences toxiques

Elles sont liées par exemple au rejet de manière accidentel de produit polluant sous forme de nuage gazeux. Les réactions sur l’être humain varient selon le niveau de concentration des substances dans l’atmosphère, leur toxicité et la période durant laquelle les individus sont exposés.

Effets thermiques

Ils proviennent de la propagation d’un incendie ou d’une explosion. Le rayonnement est continu lorsqu’il dure plus de deux minutes alors qu’il est transitoire dans une période minimum de 120 secondes. Les personnes victimes sont exposées à un énorme risque de lésions notamment au niveau de la peau et un blocage des trajets respiratoires.

Lire également : Comment choisir son apporteur d'affaires ?

Conséquences de surpression

Elles sont générées par une explosion sur un site industriel. Les effets sont de plusieurs ordres. À titre illustratif, il peut y avoir des projections de débris de vitres ou un écroulement d’une structure.

Politique de prévention des risques industriels

Dans une dynamique de protection de la population française, plusieurs mesures visant à prévenir les catastrophes liées aux risques industriels ont été mises en œuvre.

Mesures sur l’urbanisation

L’un des objectifs du Plan de prévention des risques technologiques (PPRT) est de contrôler l’installation aux alentours des sites industriels SEVESO de seuil haut (site à risque élevé) des riverains. Le plan prévoit une délimitation de l’espace d’exposition aux risques en s’appuyant sur la nature et l’intensité des accidents technologiques. De la même manière, le PPRT envisage une mise en place des différentes mesures de prévention.

En cas de survenue des catastrophes industrielles, il s’agira de réduire les effets d’accidents susceptibles de survenir dans ces usines. Cela permettra aussi de réduire les différentes conséquences directes et indirectes sur l’environnement, la santé et la sécurité publique.

Maîtrise des risques dans les usines

Des mesures supplémentaires de réduction du risque à la source sur les sites industriels sont également prises en compte dans les politiques. Ainsi, pour les établissements exposés à des accidents, il a été élaboré le plan particulier de mise en sûreté (PPMS).

Ce plan est obligatoire et s’exécute en étroite collaboration avec la mairie et les services de secours. Pour ce faire, une formation des employés sur les attitudes à adopter en cas de survenue des catastrophes industrielles est importante.

Plan particulier d’intervention (PPI)

risques industriels en France

Il est conçu pour faire face aux accidents en dehors de la limite des sites. C’est un plan départemental de secours qui a pour rôle de protéger la population et l’environnement des conséquences du sinistre. Des exercices de simulation sont envisagés dans ce type de stratégie. De même qu’un test du système d’alarme.

Plan d’opération interne (POI)

Il s’applique à l’usine impliquée. Le POI définit l’organisation interne en cas de catastrophes industrielles de sorte que les conséquences graves en dehors des limites du site ne soient pas enregistrées.

Directive Seveso

C’est une politique mise en place en matière de prévention des risques technologiques majeurs. La troisième directive Seveso s’applique à des sites qui comportent des ICPE (installations classées pour l’environnement). Elle est relative aux accidents majeurs où les substances dangereuses sont impliquées. La directive Seveso 3 est entrée en vigueur le 1er juin 2015 après les deux premières (Seveso 1 et 2).

Les dispositions varient en fonction des sites concernés. Elles visent à mettre en place les précautions de sécurité de sorte à réduire les risques d’accident. Celles-ci permettront aussi de contrôler de façon régulière les installations, la maintenance au sein de l’établissement industriel concerné ;

Les mesures peuvent prendre en compte la mise en place de barrières de protection physique et une surveillance des accès aux sites à risques.

Le Centre d’Information pour la Prévention des risques majeurs (CYPRES) se charge d’organiser des campagnes de sensibilisation à l’endroit de la population. Il s’agit pour le centre de prévenir les risques industriels majeurs. Ils collaborent avec les écoles et universités. Ces différentes mesures visent à garantir la sécurité des riverains et des employés des usines à haut risque.

Partager :