Les 5 qualités d’un bon traducteur

272
Partager :

Le traducteur est un véritable partenaire pour toute personne ou entreprise qui souhaite communiquer dans une autre langue. Si le travail de traduction s’avère fastidieux, le traducteur doit justifier de nombreuses qualités pour exercer son métier correctement. Dans cet article, vous découvrirez les cinq principales qualités que doit posséder un bon traducteur. Cette liste est non exhaustive, mais elle permet cependant de se faire une idée des qualités requises pour exercer cette profession.

1- Attrait pour les langues

Un bon traducteur a une parfaite maîtrise de ses langues de travail. En fait, il ne suffit pas de parler parfaitement une langue : il est essentiel d’en comprendre toutes ses subtilités.

A lire aussi : La bonne tactique pour joindre rapidement un service client

Parfois, les traducteurs travaillent sur des textes humoristiques ou avec des références culturelles locales. Ceux-ci ne sont pas toujours faciles à comprendre et peuvent être compliqués à traduire, d’autant plus qu’ils ne sont généralement pas exprimés de la même manière d’une langue à l’autre. Par exemple, si vous perdez connaissance en Grande-Bretagne, vous « perdez connaissance », mais en France, vous « tombez dans les pommes ».

Il faut beaucoup de temps et de travail pour parler couramment une langue, mais être passionné par cette langue est la première étape pour atteindre cet objectif.

A lire également : Quel est le rôle d'une agence de traduction touristique ?

2- De la rigueur

Les traducteurs sont rigoureux. Leur travail ne consiste pas à traduire mot à mot, mais à extraire le sens du texte et à l’exprimer d’une manière qui sonne naturelle dans la langue cible. En d’autres termes, les traducteurs ne doivent pas s’accrocher au texte source.

Par exemple, lorsque traduisez un texte français en hongrois, le traducteur hongrois devra adapter certaines informations : références culturelles, sigles, humour etc. Ce processus très chronophage demande une grande concentration.

En outre, les traducteurs doivent rechercher et sélectionner méticuleusement le mot juste en fonction du domaine de traduction. Par exemple, un mot spécifique ne peut pas être traduit de la même manière dans un texte juridique et dans un rapport financier. Tout dépend du contexte.

Les traducteurs doivent également tenir compte du public cible. Ils ne peuvent pas traduire une histoire pour enfants de la même manière qu’un rapport de réunion pour experts. Les traducteurs doivent également être capables de jongler avec différents styles d’écriture.

3- De la patience

Les bonnes choses arrivent à qui veulent attendre. La patience est une qualité essentielle pour toute personne qui aspire à faire carrière dans la traduction. Certains textes étant mal écrits ou complexes, l’intention de l’auteur n’est pas toujours facile à comprendre. Les traducteurs doivent donc faire preuve de patience.

Dans la plupart des cas, ils doivent prendre le temps de faire des recherches approfondies. Dans d’autres cas, ils devront demander des informations supplémentaires au client.

Les traducteurs sont patients, mais ils doivent rester actifs. Les clients ne tombent pas du ciel, il faut donc tout mettre en œuvre pour les attirer.

4 – De la concentration

La concentration est une autre qualité essentielle chez un bon traducteur. Comme mentionné précédemment, cette profession exige de la précision. Une personne qui se laisse facilement distraire peut éprouver des difficultés à travailler dans le secteur de la traduction.

De tôt le matin à tard le soir, les traducteurs doivent toujours revérifier la terminologie et la cohérence du document. Ils doivent avoir de bonnes capacités de concentration. Toutefois, les pauses sont essentielles, car il n’est pas possible de rester concentré toute la journée.

5 – Un sens aigu de la communication

Les traducteurs permettent la communication. Par conséquent, ils doivent assurer une bonne communication avec les clients, les partenaires et les associés. Ils doivent rendre chaque interaction commerciale agréable, quelle que soit la méthode de communication utilisée. S’ils se trompent dans le ton de leur courriel, cela peut entraîner des malentendus.

Il est donc essentiel de faire attention lorsqu’on communique avec des clients par e-mail ou par lettre. Être désagréable avec un client peut non seulement augmenter le risque de le perdre au profit de la concurrence, mais aussi nuire à la réputation du traducteur.

Partager :