C’est quoi un produit innovant ?

2
Partager :

l’innovation. Cela explique en partie que, chaque année, 100 000 entreprises ne bénéficient pas du crédit d’impôt à l’innovation (CTI) même si elles y sont éligibles ! Ils ne sont pas nécessairement conscients de la conception d’un produit innovant et manquent donc une aide généreuse. Il est donc important de redéfinir ce que l’administration entend par « innovation » et quelles activités permettent à une entreprise de bénéficier de l’ITCL’innovation est le mot à la mode. Il est utilisé partout, tout le temps et pas toujours à bon escient. Une dérive récemment dénoncée par des gens intelligents qui ont réussi à présenter au CES de Las Vegas une « pomme de terre connectée » ! Ces abus de langage ont contribué à brouillonner la définition de .

A lire en complément : C'est quoi une situation financière ?

Testez votre éligibilité ITC

définition de

innovation

Lire également : Qu'est-ce qu'une stratégie de positionnement ?

« Innover » : dans le sens de l’administration, cela signifie concevoir un produit (ou un logiciel) qui est nouveau ou qui présente de nouvelles caractéristiques par rapport à ce qui existe déjà. L’innovation repose donc sur une analyse du marché Diagnostic gratuitemenLa . Concrètement, c’est comme demander : « Mon produit apporte-t-il quelque chose de nouveau par rapport à la concurrence ? ».

Cette question en apporte naturellement une nouvelle. Que signifie « quelque chose de nouveau » ? Comment la nouveauté est-elle appréciée ? Fabriquer un produit bleu alors qu’il n’y a que des produits jaunes sur le marché, est-ce une nouveauté suffisante pour qualifier mon produit d’innovant et me permettre d’obtenir des CTI  ?

La nature de la nouveauté

Pour simplifier les choses, la nouveauté qui permet d’obtenir un crédit d’impôt , peut être appréciée de 5 angles différents.

1- Technologie disruptive C’est la nouveauté la plus évidente. C’est le produit lui-même (ou la technologie utilisée) qui est complètement nouveau, il n’y a pas de précédent sur le marché, pas d’équivalence. C’est par exemple le cas du premier smartphone ou de la première imprimante 3D.

2- La technique Il s’agit de l’amélioration des performances techniques (débit, vitesse, poids…) d’un produit déjà existant. Il s’agit sans aucun doute de la dimension la plus courante puisque lorsqu’une entreprise développe un produit, elle travaille ensuite à son développement. Par exemple, il s’agit d’une nouvelle version du logiciel qui offrirait des temps de chargement beaucoup plus rapides ou encore une capacité de traitement des données supérieure, ce qui offrirait plus de stockage ou de mémoire. Ces gains de performance doivent être mesurables et significatifs.

concevoir un produit dans une approche de 3- Eco-conception Il s’agit d’une activité visant à développement durable. C’est-à-dire qu’un produit développé pour améliorer l’impact sur l’environnement ou la santé publique et ce, tout au long de son cycle de vie. Par exemple, la production d’emballages de yogourt ne semble pas être très innovante, mais produire un emballage de yaourt à partir d’un dérivé de fécule de pomme de terre plutôt que de plastique, c’est innovant ! La nouveauté ne concerne donc pas le produit lui-même, mais la façon dont il est conçu ou les matériaux qui le composent. Les performances (impact environnemental ou santé) doivent être mesurables.

> Obtenir l’ITC grâce à l’éco-conception

4- Ergonomie Il s’agit de travailler sur un produit pour améliorer les conditions d’utilisation (physiques ou cognitives) par le consommateur et ainsi lui apporter plus de confort, de sécurité, d’efficacité… Ex : la souris de bureau verticale (ergonomie physique) ou l’amélioration significative du parcours utilisateur d’une plateforme (ergonomie cognitive).

5- Caractéristiques Il peut s’agir de développer un produit qui offre, en plus des caractéristiques traditionnelles de la concurrence, les nouvelles fonctionnalitésCPI ou l’amélioration significative des fonctionnalités existantes (ce qui lui permet de continuer à innover sur le marché). Ex : le premier stylet doté d’un stylet tactile intégré. Il peut également concerner un produit qui ne possède pas de nouvelles fonctionnalités, mais un nouvel assemblage de fonctionnalités déjà existantes. Ex : Imaginez un marché où il n’existe que deux types de logiciels RH, à savoir un logiciel de gestion de la paie d’un côté et un logiciel de gestion de l’autre (suivi de l’engagement de l’entreprise, évaluations individuelles…). Si une entreprise développait le premier logiciel combinant ces deux fonctionnalités, elle créerait alors un produit innovant. Elle pourrait donc bénéficier de la  !

Activités éligibles

Dans

sa définition de l’innovation, l’administration parle de la conception d’un nouveau produit . Cela peut être un actif physique (c’est-à-dire un bien qui peut être touché comme un téléphone) ou intangible (un bien qui n’a pas d’existence matérielle comme un logiciel, une plate-forme, une application Web).

En revanche, les innovations en matière de services ou de procédés ne sont pas admissibles au crédit d’impôt à l’innovation à moins qu’elles ne soient fondées sur de nouveaux biens corporels ou incorporels. Par exemple : Airbnb propose un service : connecter des particuliers pour des locations de vacances. Mais ce service repose sur une plateforme innovante au moment de sa sortie car elle offrait de nouvelles fonctionnalités aux utilisateurs.

Les développements personnalisés (produit personnalisé pour l’usage interne d’un client, et donc non mis sur le marché) sont exclus du champ d’application.

Enfin, toutes les étapes de la fabrication du produit ne sont pas éligibles à l’ITC. Seules les phases de conception, de prototypage et d’évaluation sont concernées (ex : définition des spécifications, modélisation, réalisation de POC, MVP, prototypes, phases de test, etc.). étude de marché, les phases de mise en œuvre, de production, de marketing et de communication sont donc exclues.

Vous disposez désormais de toutes les clés pour déterminer si vous menez une activité innovante et surtout pour savoir si ce travail est éligible au crédit d’impôt à l’innovation (CII), une aide qui rapporte en moyenne 23 000 euros par an aux entreprises bénéficiaires (étude de l’INSEE, novembre 2019). Si vous avez des doutes quant à votre éligibilité, vous pouvez également passer le test en ligne gratuit !

Sur le même sujet :

Qu’est-ce que le crédit d’impôt à l’innovation ? > Comment estimer votre CTI ? > Déclarez votre CTI en 5 étapes>

Partager :