Comment créer facilement son entreprise ?

250
Partager :
Comment créer facilement son entreprise

La France a enregistré au cours des dernières années, un pic de création d’entreprises sans nul autre pareil. L’entrepreneuriat séduit aujourd’hui plus que jamais et de plus en plus de personnes s’engagent sur cette voie. En dépit du grand nombre d’entreprises qui voient le jour sur le territoire chaque mois, de nombreuses abstentions s’observent encore.

La complexité du processus de création d’entreprise fait notamment partie des raisons qui freinent le plus les entrepreneurs aspirants. Si comme beaucoup, vous vous interrogez sur les moyens de constituer une entreprise aisément, ce guide est pour vous. Il vous apprend comment créer facilement votre entreprise.

A découvrir également : Comment devenir auto entrepreneur ?

Valider son projet d’entreprise et suivre une préparation rigoureuse

Ces dernières années, de nombreuses innovations ont vu le jour dans le secteur entrepreneurial en France. Il est notamment possible de créer son entreprise en ligne sur le territoire depuis plusieurs mois. Si cette évolution simplifie grandement la création des entreprises aujourd’hui, elle n’est pas une raison suffisante pour créer son entreprise sans aucune préparation.

Avant de s’intéresser aux démarches de création d’une entreprise et aux astuces pour faciliter la constitution de la société, il convient de bien préparer son projet. Désirer créer son entreprise facilement n’est pas pour tout dire une excuse pour brûler les étapes. Autrement, l’entreprise risque de ne pas tenir face à la concurrence et donc de disparaître avec les évolutions du marché.

A lire également : Comment se lancer sur le web ?

Trouver son idée d’entreprise

Ce qu’il vous faut pour commencer, c’est une idée d’entreprise. Elle doit répondre à un réel besoin et attirer suffisamment de demandes pour assurer la rentabilité de l’entreprise. L’idée doit être énoncée de manière claire. Idéalement, l’idée d’entreprise doit naître d’une innovation. Elle doit apporter un changement au regard des entreprises déjà présentes dans le secteur d’activité ciblé.

Évaluer et valider son projet d’entreprise

L’idée d’entreprise doit passer par plusieurs études. Étape de départ, l’étude de marché est l’analyse qui révèle la pertinence de l’idée. C’est grâce à elle que l’idée devient un projet entrepreneurial à même de générer du profit. Avec l’étude de marché, l’entrepreneur apprend à connaître son marché et ses réalités, sa clientèle, ses concurrents, etc. Avec toutes ces données, il affine son projet pour lui donner plus de chances de réussir.

La marche est la réalisation de l’étude financière. Elle évalue la faisabilité de la création d’une entreprise avec le projet entrepreneurial. Les différentes dépenses que peuvent entraîner le projet sont ainsi évaluées et chiffrées. Pour finir sa préparation, l’entrepreneur procède à la rédaction du business plan. Ce document important est à ne surtout pas oublier. Lorsqu’il est bien monté, il est utile pour l’entreprise tout au long de sa vie.

Penser à la dénomination et au siège social de l’entreprise

Pour conclure la préparation comme il se doit, il est important de réfléchir au nom et à l’adresse sociale de la société à créer. En s’investissant dans ces réflexions au plus vite, l’entrepreneur optimise son temps. Il dispose également d’une plus longue période pour finaliser ses choix de dénomination et d’emplacement.

Adopter le bon statut juridique pour son entreprise

L’un des défis les plus importants auxquels sont confrontés les entrepreneurs lorsqu’ils s’engagent dans la création d’une entreprise est le choix de sa forme. En France, une riche liste de statuts juridiques est proposée aux entrepreneurs. Statut auto-entrepreneur, EURL, SASU, SARL, SAS, SA, SNC, les options sont très nombreuses. Certaines formes d’entreprises permettent de lancer son activité tout seul, tandis que d’autres sont en phase avec l’entrepreneuriat à plusieurs.

À proprement parlé, il n’existe pas de mauvais statut juridique. Toutes les formes d’entreprises ont été pensées et conçues avec leurs lots d’avantages et d’inconvénients pour s’accorder à des projets spécifiques.

C’est à chaque entrepreneur que revient la tâche de dénicher la perle rare dans le lot et de l’adopter. Pour que la sélection de la forme d’entreprise soit réussie, c’est au projet entrepreneurial qu’il faut se référer. Le bon statut juridique est celui qui offre les moyens de concrétiser la vision d’entreprise.

Réaliser les démarches légales de création de l’entreprise

Suivant le statut juridique choisi, il faudra effectuer des démarches pour créer l’entreprise. C’est la loi qui fixe les étapes à suivre. Ces dernières varient selon que l’on souhaite créer une entreprise individuelle ou une société. Pour précision, certaines sociétés peuvent être composées d’un seul associé. C’est le cas par exemple de la SASU et de l’EURL.

Créer une entreprise individuelle en deux étapes

La création d’une entreprise individuelle à l’instar de l’auto-entreprise se fait en deux étapes. Le processus est simplifié et plutôt rapide. C’est notamment pour cela que les auto-entreprises pullulent en France. Pour commencer, l’entrepreneur doit monter un dossier de création d’entreprise. Il faut à ce niveau qu’il rassemble toutes les pièces requises pour constituer l’entreprise.

créer facilement son entreprise

Après avoir monté son dossier, l’entrepreneur doit faire la déclaration de l’activité de son entreprise. C’est la deuxième démarche. Elle se réalise en ligne. Il lui suffit de transmettre son dossier au Centre de Formalité des Entreprises compétent au regard de son activité.

Créer une société en 4 étapes

Si l’entrepreneur opte pour la constitution d’une société, la création de son entreprise sera plus exigeante. Il lui faudra notamment observer 4 étapes pour constituer sa société.

Tout commence par la rédaction des statuts. On parle aussi de règles de fonctionnement de la société. Les exigences de rédaction des statuts varient d’une forme d’entreprise à une autre. La loi impose des mentions et limite les libertés de décisions des associés. Dans les statuts comme la SAS par contre, elle est plus souple.

La deuxième étape est celle de la constitution du capital de la société. Pour cela, les associés réalisent des apports de nature différente. Le montant du capital social et sa libération par les associés est différemment encadrée par la loi dans chaque statut juridique. Le dépôt en banque ou chez notaire fait suite à la constitution du capital social.

La troisième étape est celle de la publication d’une annonce légale de création. On parle aussi d’avis constitutif. La publication se réalise obligatoirement dans un Journal d’Annonces Légales. Le JAL qui réalise la publication doit impérativement appartenir au même département que la société (siège social). Des exigences existent également quant au contenu de la publication.

Pour finaliser la création de sa société, l’entrepreneur procède à son immatriculation. Il lui faut alors monter un dossier et le déposer. Le dossier est étudié et apprécié par le CFE. L’immatriculation équivaut à l’enregistrement de la société. Cette dernière reçoit notamment ses numéros SIRET et SIREN, son KBIS et la personnalité juridique.

Solliciter un professionnel pour une création plus aisée

La clef pour facilement créer son entreprise, c’est de ne pas tout prendre en charge tout seul. Les entrepreneurs possèdent généralement des connaissances limitées sur la création d’entreprise. Ignorant toutes les règles, ils perdent pour la plupart du temps et font des mauvais choix. Heureusement, plusieurs professionnels peuvent les accompagner dans leur projet de constitution d’entreprise.

Les entrepreneurs peuvent en effet faire appel à une plateforme juridique. On y retrouve un grand nombre de spécialistes proposant un accompagnement sur mesure pour créer l’entreprise sans se déranger. L’accompagnement proposé par ceux-ci est par ailleurs très complet. Les experts peuvent notamment assister l’entrepreneur dès la préparation de son projet entrepreneurial. Leurs conseils le conduisent dans les bons choix et lui permettent de créer l’entreprise en trouvant des financements intéressants.

Les entrepreneurs peuvent aussi contacter un notaire ou un avocat. Ces professionnels sont plus coûteux et ne fournissent que des services spécifiques. Il s’agit généralement de la rédaction des statuts. Cette tâche peut néanmoins être prise en charge par une plateforme juridique. Cette dernière propose même des modèles exploitables pour offrir plusieurs possibilités de choix aux entrepreneurs.

Explorer toutes les pistes de financement pour une création moins coûteuse

La création d’une entreprise est un projet grandement demandeur en investissement. Pour lever les fonds nécessaires pour tout assurer et démarrer son activité, l’entrepreneur a alors besoin de financement. Entre prêt bancaire, love money, économies propres, plusieurs pistes peuvent être exploitées pour disposer de toutes les ressources nécessaires. Les aides à la création d’entreprise ne sont également pas à négliger.

Les pistes de financement classique

Pour financer la création d’une entreprise, on s’oriente généralement vers les banques. Ces dernières proposent en effet des crédits pour accompagner les entrepreneurs. Pour les obtenir, il faut cependant justifier d’un business plan solide et convaincant. Il faudra aussi faire attention au taux d’intérêt pour ne pas rembourser trop cher.

Les économies personnelles des investisseurs peuvent aussi financer la création de leur entreprise. Ces derniers peuvent également obtenir des prêts chez leurs proches. Les dons sont également des moyens de financement très exploités.

Les aides à la création d’entreprise : des pistes intéressantes

En marge des solutions de financement classique, les entrepreneurs peuvent aussi compter sur les aides prévues pour favoriser la création d’entreprise. Certaines aides sont nationales, tandis que d’autres sont régionales et propres à certaines communes uniquement. Les aides à la création d’entreprises sont très nombreuses. On distingue notamment :

  • l’ACRE ;
  • l’ARE ;
  • l’ARCE ;
  • le statut Jeune Entreprise Innovante ;
  • le Crédit d’impôt recherche ;
  • l’aide Coup de Pouce ; etc.

Les aides proposées aux entrepreneurs qui désirent créer une entreprise sur le territoire s’étendent bien au-delà de cette liste. Il faut généralement l’accompagnement d’un spécialiste pour identifier celles auxquelles on est éligibles et bien effectuer les démarches requises pour en profiter.

Partager :